L'asclépiade

L’asclépiade commune (asclepias syriaca), aussi appelée le Soyer d'Amérique, est une plante indigène d'Amérique du Nord qui colonise les champs inexploités, les terrains vagues et même les bords de routes.

 

Illustration de l'asclépiade

La soie d'Amérique comme isolant thermique de haut niveau

Les fibres attachées aux graines d'asclépiade ont une structure tubulaire presque parfaitement ronde. L'air contenu au sein des fibres constitue un parfait rempart contre les transferts de chaleur, la rendant particulièrement efficace comme isolant thermique, surtout lorsqu'elle est agglomérée sous forme de membrane.

Une autre propriété intéressante qui rend les fibres encore plus adaptées comme doublure de vêtement de plein air: elles sont naturellement enduites d'une cire qui repousse complètement l'eau (hydrophobe). Donc, en plus de garder au chaud, les vêtements isolés à l'asclépiade gardent au sec! Il s'agit d'un avantage impressionnant par rapport aux autres isolants textiles disponibles sur le marché, qui s'imbibent facilement d'eau et retiennent l'humidité, tout en ayant un impact écologique et éthique beaucoup plus élevé.

Et cet avantage est double: L'asclépiade repousse autant l'humidité provenant de l'extérieur (neige, pluie, etc.) que celle provenant de l'intérieur (transpiration).


Fibres d'asclépiade vues au microscope électronique (Crédit: Scimat)

Autres usages industriels

Matériel de flottaison
Un peu d'histoire: Durant la Deuxième Guerre mondiale, alors que l'approvisionnement en kapok d'Asie est bloquée par le Japon, on la cueille à grande échelle au Canada et aux États-Unis pour en tirer une fibre textile, utilisée pour remplir les vestes de flottaison des marins et aviateurs. En effet, les propriétés hydrophobes de l'asclépiade la font flotter jusqu'à 8 heures d'affilée. Bien sûr, tout cela fut avant l'arrivée des matériaux synthétiques. Ce potentiel a malheureusement été abandonné aujourd'hui.


Absorbant de déversements pétroliers
Il en va de même pour la foule d'autres débouchés économiques de l'asclépiade. L'un des plus prometteurs actuellement est sans nul doute en tant qu'absorbant de haut niveau pour les déversements pétroliers. En effet, la même structure tubulaire des fibres qui leur donne leur propriété isolante les rend aussi lipophiles, c'est-à-dire capables de retenir les matières huileuses. Il va sans dire que cette caractéristique serait très utile pour contenir les déversements de produits pétroliers en milieux aquatiques. À poids égal, l'asclépiade absorbe 5 fois plus de diesel que la matière la plus utilisée actuellement sur le marché à cette fin (polypropylène), en plus de flotter parfaitement et de n'absorber aucune eau! L'asclépiade est une alternative miraculeuse à ce niveau, surtout quand on pense à l'ironie de l'industrie actuelle des absorbants pétroliers, qui sont fabriqués à base de... pétrole!

Rembourrage de literie
Une compagnie américaine, Ogallala, utilise l'asclépiade combinée au duvet dans leur rembourrage de literie et d'oreillers. Naturellement hypoallergène, l'asclépiade repousse l'humidité, la poussière et les acariens. Elle donne aux produits d'Ogallala une qualité supérieure à la compétition, et aux utilisateurs un sommeil meilleur que leur entourage!

Cosmétiques
L'huile extraite des graines d'asclépiade est considérée de près pour son potentiel comme base de cosmétiques, tels que des lotions pour la peau ou de la crème solaire. Avec un procédé chimique, il est effectivement possible de transformer les triglycérides de l'huile d'asclépiade en composés qui absorbent les rayons UV. Peut-être dans un avenir un peu plus distant, mais tout de même très prometteur!

La révolution de l'asclépiade est là, partout autour de nous... il ne reste qu'à la cueillir!